La Tour de l’Horloge

Puntúe el artículo post

Informations sur la brochure de l’Office du Tourisme de Berne.

Source: www.bernetourism.ch

Dates  historiques

Zeitglockenturm
Source: www.bernetourism.ch

Au bon vieux temps, il n’y avait pas d’autre monument qui fût autant le centre de la vie bernoise que l’était la Tour de l’Horloge, que les Bernois appellent familièrement «Zytglogge» dans leur patois. PLus que tout autre bâtiment, il donnait à l’existence sa «mesure»; son horloge faisait règle, c’est à la Tour de l’Horloge que se réfèrent encore les bornes kilomètriques actuelles, quand elles font mention de la distance de Bern. Sous son pratique les mesures de longueur sont apposées, autrefois l’aune et la tois, maintenant le mètre et le double mètre, servant encore, au moins théoriquement, à des fins de contrôle public et de reproduction.

La tour maquait la limite ouest de la première extension de la ville que, le duc Berchold V de Zähringen, voulut a fondée en 1191. Elle s’ étendait du genou de l’Aare jusqu’au fossé profond, aujourd’hui entièrement comblé, qui s trouvait sur l’emplacement actuel du Theaterplatz et du Kornhausplatz. Les fondations de la tour sont certainement ce qui demeure de plus ancien à Bern en fait de bâtisse et remontent au douzième siècle. Cette tour, comme la plupart des anciennes tours des villes, était primitivement ouverte vers l’intérieur de la cité. Le côté tourné vers la ville et l’intérieur de la tour étaient fais de charpentes de bois. Les murs de fondation ont trois mètres d’épaisseur. En 1405, la tour brûla avec la reste de la ville. Lors de la reconstruction, le côté ville fut également fermé par un mur de pierre. Enfin, en 1530, naquit cette admirable horloge astronomique. En même temps on créa ce jeu de figurines qui défilent à chaque heure et sont demeurées une des curiosités que l’on vient le plus volontiers contempler à Bern. Rénovation complète entre 1981 et 1983.

Zeitglockenturm
Source: www.bernetourism.ch

Le jeu des figurines

Le jeu des figurines fut construit entre 1527 et 1530 par Kaspar Brunner. Quatre minutes avant que l’heure sonne, le coq chante tout en battant des ailes; ensuite, le cortège d’ours armés se met en mouvement, en même temps, le bouffon assis au-dessus fait retentir deux clochettes; succédant au cortège des ours, le coq chante pour la deuxième fois, après quoi, du haut de la tour, tendit la cloche des quarts d’ heures. En même temps, Chronos retourne son sablier. Puis, au haut de la tour, la grande cloche indique l’heure, frappés par Hans von Thann, statue de chevalier en tilleul revêtue d’une armure dorée; au même moment, Chronos compte les coups frappées et agite son sceptre, alors qu’ à  chaque coup, le lion tourne sa tête. La présentation se termine avec un troisième cant au coq.

L’Horloge astronomique  (dite aussi «astrolabe»)

L’Horloge astronomique est également l’oeuvre de Kaspar Brunner et son mécanisme reproduit le cours des astres dans le ciel. Sur la planisphère céleste, base du cadran peinte directement sur le mur, figurent en doré les tropiques, la ligne du crépuscule et de l’horizon astronomique ainsi que les heures.

Zeitglockenturm
Source: www.bernetourism.ch

Ces heures, indiquées en chiffres arabes, divisent le jour en douze parties égales, du lever au coucher du soleil. Le disque des signes zodiacaux et l’anneau des quantièmes se déplacent parallèlement à la  planisphère. Le jour de la semaine apparaît au-dessus de l’ anneau des quantièmes à l’interieur d’un petit guichet. Sur le portour du cadran astronomique, se trouve un anneau externe où figurent, en chiffres romains, les vingt-quatre heures de la journée. Une main dorée, qui tourne à l’extérieur de l’anneau des quantièmes, indique l’heure. Le soleil est représenté sur l’aiguille des heures et donne ainsi sa position dans la zodiaque. Du côté opposé à la main des heures, un autre soleil, dont les rayons  sont un peu plus allongés, précise le jour et le mois sur  l’anneau des quantièmes. L’indicateur des phases lunaires parcourt son orbite à l’intérieur du disque zodiaque pendant que la sphère lunaire, moitié dorée, moitié noire, accomplit sa révolution en tournant autour de son propre axe. Ce mouvement étant coordonné avec l’indicateur solaire, la partie visible de la sphère donne la lunaison.

Zeitglockenturm
Source: www.bernetourism.ch